Entre l’école à la maison et le télétravail, comment s’organiser ?

Ecole et travail à la maison, Chuck Underwood de Pixabay

Voici le retour d’une situation que nous avons déjà connue il y un an : travailler à la maison tout en encadrant nos enfants qui font eux aussi leur travail scolaire à domicile ! La maison qui est habituellement un refuge, un havre de paix, un nid douillet risque de bien vite devenir un champ de bataille ! Pour éviter cela, il est important de (re)mettre en place de nouvelles règles de vie et de cohabitation. A situation inédite, organisation inédite !

Chacun son espace de travail

Chaque membre du foyer doit avoir son espace dédié à son travail, où il pourra se concentrer, rédiger, téléphoner, lire, sans gêner les autres. Plus le domicile est petit et les membres du foyer nombreux et plus il faudra faire preuve d’imagination ! Pour les enfants, il est possible de leur installer un espace de travail dans leur chambre, sur une table ou un bureau à leur taille. Il faudra néanmoins l’isoler au maximum de la zone de jeux pour éviter toute distraction. Un bureau pour enfant peut également être installé dans la pièce familiale, à proximité de la zone de travail de l’adulte qui l’encadre. Pour l’adulte, il est important de se créer un « vrai » bureau, sur lequel on pourra laisser son matériel informatique, ses dossiers, ses fournitures sans que cela gêne le reste du foyer. Privilégiez un siège confortable et un bon éclairage, naturel ou artificiel, pour éviter la fatigue oculaire. Une petite plante verte ou un cadre fétiche permettra de personnaliser ce nouveau bureau et de se l’approprier (plus d’info dans mon article « Comment bien aménager son bureau ? »).

Une zone de pause collective

Après l’effort, le réconfort ! Mais tout le monde n’a pas le même rythme. Il est important de définir quelle pièce ou zone de la maison est dédiée à la pause (boisson chaude, goûter, déjeuner) et aux loisirs d’intérieur. La cuisine semble tout indiquée donc on évite d’y installer son bureau pour ne pas travailler au milieu des éclats de voix et des miettes de pain. Le balcon ou le jardin sont aussi des refuges intéressants si la météo le permet car on peut s’y défouler et s’aérer.

En semaine, une journée structurée comme à l’école et au travail

Surtout, il ne faut pas céder à la tentation de se laisser vivre et d’oublier l’heure, ce ne sont pas des vacances. Le week-end est le break attendu et nécessaire pour relâcher la pression et retrouver plus de liberté mais pendant la semaine, il est important d’organiser les journées comme à l’école et au travail. On définit l’heure de lever et de petit déjeuner en famille, tous habillés, puis chacun se met à son travail. Plus les enfants sont jeunes et plus le temps consacré par l’adulte à l’encadrement de leur travail sera important bien sûr. Mais les enfants doivent aussi comprendre que l’adulte a besoin de période de travail sans être dérangé et qu’il faut respecter cette règle. Ne pas hésiter à alterner des périodes de travail et des pauses pour garder un rythme dynamique et optimiser sa concentration.

Réutiliser le temps passé dans les transports

Il y a bien un point positif dans cette situation : c’est de ne plus passer de temps dans les transports ! Et ce temps peut être employé de mille façons différentes ! On peut choisir de le passer en famille (jeux de société, lecture, film familial, cuisine…), de rallonger sa nuit, de prendre des nouvelles de ses proches, de faire du tri et du rangement (papiers, placards, dressing, cave ou grenier…), de prendre du temps pour soi.

Certes, le travail des adultes comme des enfants, dans ces conditions de promiscuité, sera moins productif et moins efficace que dans les conditions habituelles et il est important de l’accepter. Néanmoins, chacun peut faire de son mieux pour que la cohabitation se passe bien, dans le respect des activités de l’autre. Et surtout, c’est une occasion inédite de se recentrer sur ses priorités personnelles, familiales, professionnelles et de repenser son mode de vie pour le faire évoluer.

Et n’hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone pour que je vous aide à bien vous organiser !

Sophie, professionnelle de l’organisation et du rangement
06 10 30 52 26
sophie@ordolys.fr

Le ménage de printemps, c’est maintenant !

Go pour le ménage de printemps !

Le printemps est là !! Et si on parlait du ménage de printemps ?

Selon le site de vente aux enchères ebay, il s’avère que 87% des Français conservent cette tradition (soit près de 9 Français sur 10 !) , et si certains le font de temps en temps, ils sont tout de même 47% à attendre l’arrivée du printemps pour vider les placards de manière significative. Les femmes s’activent d’ailleurs davantage, puisqu’elles sont 56% à donner un grand coup de propre contre 36% des hommes.

Pourquoi au printemps ?

Le magazine Elle explique que c’est une pratique qui remonte aux origines du monde agricole et indique le moment de vider et nettoyer les caves et les greniers pour faire place aux nouvelles récoltes. La tradition a perduré et s’est répandue dans les habitations chauffées par des cheminées et des poêles à charbon. Pour garder la chaleur, ces maisons restaient fermées tout l’hiver et l’arrivée du printemps permettait d’éteindre ce chauffage central, d’aérer et de nettoyer la maison de toute la suie de l’hiver.

Quels sont les bienfaits du ménage de printemps ?

C’est l’occasion de désencombrer et ranger les zones « oubliées », de nettoyer ce qui ne nécessite pas un entretien régulier, et de repartir sur des bases saines pour une nouvelle année. Ce grand ménage permet aussi de garder son domicile plus propre et ordonné de manière générale.

Les raisons purement pratiques ne sont pas les seules : le ménage de printemps est avant tout une question de bien-être. Le désordre augmente le stress et la distraction. La saleté ou les objets mal rangés donnent l’impression qu’il y a encore du travail et cela augmente la peur de perdre ou d’oublier quelque chose en route.

Parlons aussi du rangement de printemps

Impossible de nettoyer en profondeur son foyer si on ne commence pas par le désencombrer. C’est donc le bon moment d’enfin soulager ces placards et ces tiroirs qui débordent, de faire un bon tri dans les penderies et les étagères, de vider la cave / le garage / le grenier de ce qu’on y a entreposé puis oublié !!

Par quoi commencer ? je vous guide avec mes fiches pratiques que vous trouverez ici.

Et contactez moi si vous avez besoin d’aide !

Fiches pratiques pour le rangement de printemps

Fenêtre ouverte sur un jardin au printemps

Le printemps est arrivé !! Et avec lui, il flotte dans l’air une furieuse envie d’ouvrir les portes et les fenêtres pour purifier son intérieur, faire sortir la poussière et se débarrasser du superflu !!

Quand on passe plus de temps chez soi, les petits désordres isolés ou les grands bazars éparpillés, qu’on ne voit plus habituellement, sautent aux yeux et deviennent vraiment pénibles à vivre.

L’envie et la motivation sont là pour entamer un rangement en profondeur de son foyer, mais par où commencer face à un tel chantier ?

Voici une série de fiches pratiques pour vous accompagner pas à pas sans vous éparpiller.

Fiches pratiques du rangement de printemps par Ordolys (format A5) :

Objectif : retrouver harmonie et sérénité dans votre espace de vie et adopter de nouvelles habitudes d’organisation et de rangement !

Février, c’est le bon mois pour archiver ses papiers

Cela ne vous a pas échappé : nous avons récemment changé d’année. Et qui dit « changement d’année » dit « archivage des papiers de l’année passée ». Mais pourquoi donc ?

En février, normalement on a reçu tous les papiers administratifs de l’année précédente donc on peut traiter les papiers d’une année civile complète. Les papiers sont envahissants car on a tendance à tout garder donc archiver permet de faire du tri et de ne garder que ceux qui sont importants. Enfin, on a besoin de faire de la place pour ranger les papiers des 12 prochains mois.

De quels papiers s’agit-il ?

On parle ici des papiers de la voiture (achat, réparation), de l’assurance (contrats, avis d’échéance), de la banque (relevés de compte, talons de chéquier, contrats de prêt), des factures liées au logement (eau, gaz, électricité, téléphone, mobilier, gros électro-ménager), des impôts (déclaration de revenu, avis d’imposition), des bulletins de salaire, des relevés de la sécurité sociale, des examens médicaux…

Il est important de garder ces papiers de manière organisée pour pouvoir retrouver celui dont on a besoin. Cependant, les durées de conservation officielle ne sont pas les mêmes selon les types de papiers.

Pour tout ce qui fonctionne en année scolaire, on attend fin juin ou début juillet pour faire un bon tri (bulletins scolaires, comptes-rendus de conseil de classe, documents envoyés par les associations sportives, culturelles, musicales dont on est membre…).

Comment procéder ?

La première chose à faire est de sortir tous les papiers administratifs du bureau, du salon, des étagères/boites/pochettes… et de les rassembler sur une grande table propre. Puis, il faut les regrouper par catégorie c’est-à-dire faire une pile avec les papiers qui concernent le même grand thème ex : assurance, banque, voiture, maison, impôts, santé…

Puis se pose l’épineuse question : quels papiers faut-il garder et pendant combien de temps ? Il existe des règles précises de durée légale de conservation pour de nombreux papiers administratifs qui permettent de répondre à cette question. Pour consulter le tableau officiel des durées de conservation des papiers, cliquez ici.

Avec l’aide de ce tableau, vous allez pouvoir reprendre chaque catégorie de papier et faire du tri : vous gardez les papiers figurant dans le tableau officiel et vous jetez les documents obsolètes (courriers d’informations, brochures, publicité…). Ensuite, vous insérez les documents à garder dans une pochette sur laquelle vous notez l’année concernée, la catégorie de papier et l’année à laquelle vous pourrez détruire ces papiers. Exemple pour des talons de chéquier et des relevés de compte bancaire qui se conservent 5 ans : vous les glissez dans une pochette sur laquelle vous marquez « Banque – 2020 – A détruire en 2025 ».

En procédant ainsi, vous pourrez bientôt, chaque année, archiver une pochette et en détruire une, celle des documents arrivés en fin de durée de conservation !

Où conserver les papiers archivés ?

L’idéal est de ranger les pochettes de documents dans des boîtes à archives sur lesquelles on note l’année et les catégories de papiers qu’elles contiennent. Puis, il faut stocker ces boîtes dans un endroit frais, sec et plutôt en hauteur. Le haut d’une armoire ou d’un placard sont particulièrement indiqués pour cela.

Une chose est sûre, si vos papiers sont archivés par année, il vous sera beaucoup plus facile de les retrouver, de les consulter et de les détruire le moment venu !

Le sujet vous stresse ? La phobie administrative vous guette ? Les papiers vous donnent des boutons ?

Contactez-moi : j’ai des solutions à vous proposer pour que vos papiers deviennent vos alliés !!

Cette année, c’est décidé : je m’organise et je profite !

Bonnes résolutions

En janvier, c’est la période des bonnes résolutions. Et tous les ans, on en prend et on ne les tient pas. Alors, décider de bien s’organiser, c’est une bonne idée mais comment tenir sur la durée ?

Les résolutions que l’on prend traditionnellement, « s’arrêter de fumer », « se remettre au sport », « perdre 10 kg avant l’été »… sont difficiles à tenir car elles sont démesurées et irréalistes. Elles impliquent d’adopter un changement radical dans son quotidien et ses habitudes de vie qu’on n’est pas toujours prêt à mettre en place faute de méthode et de motivation.

Les bonnes résolutions, ça marche aussi pour le rangement et l’organisation… par étape !

« Ranger sa maison », « tout réorganiser dans sa vie quotidienne » ne sont pas non plus des résolutions réalistes. Rien qu’en les formulant, on prend la mesure du chantier à mener et trois autres mots nous assaillent : « découragement », « démotivation », « renonciation » !

Je vous propose 3 habitudes à prendre pour mieux s’organiser étape par étape, sur la durée, et pour retrouver du temps et en profiter :

  1. Adopter un nouveau réflexe : le tri au quotidien
    – Principe ? dès que vous apercevez un objet qui n’est jamais utilisé car il est usé, fini, cassé, pas adapté, inutile… vous vous en séparez ! Vous installez un carton avec l’inscription « à donner / à jeter » dans le garage ou dans le bas du placard de l’entrée et dès qu’il est plein, vous apportez son contenu à la recyclerie pour les objets à donner et à la déchetterie pour les objets à jeter.
    – Quand le faire ? chaque jour, quand vous ouvrez votre penderie pour vous habiller, vos tiroirs de cuisine pour préparer le repas, les placards de salle de bain pour faire votre toilette, les tiroirs de votre bureau…
    – Quel intérêt ? ne pas se faire envahir par les objets, garder un volume d’affaires constant, faire de la place, ne garder que l’essentiel
  2. Se créer des routines
    – Principe ? il s’agit de prendre des habitudes en mode « automatique » pour se faciliter le quotidien, se créer des rituels qui simplifient le passage à l’acte
    – Exemples ? faire le point tous les dimanche soir sur le planning de la semaine à venir, se programmer un moment dans la semaine, toujours le même, pour traiter les papiers courants, prévoir 1 menu-type pour les repas à préparer en vitesse, la veille au soir préparer la table du petit déjeuner + les cartables et les vêtements des enfants (et des adultes ;-))…
    – Quel intérêt ? ne plus y réfléchir car l’action est rationnalisée, décharger son esprit et gagner du temps
  3. Déléguer et faire confiance aux autres
    – Principe ? il s’agit de confier une tache qu’on ne peut / veut plus faire à une autre personne avec son accord : vous lui expliquez comment faire et quel résultat obtenir puis vous vous en DETACHEZ ! « C’est celui qui fait qui a raison » donc pas question de repasser derrière pour refaire à votre façon.
    – Exemples ? les tâches domestiques, le suivi des devoirs, l’entretien du jardin, le traitement des papiers courants, les allers-retours pour conduire les enfants à leurs activités…
    – Quel intérêt ? alléger sa journée et sa charge mentale, faire de la place aux autres membres du foyer et à leurs initiatives, se recentrer sur ce qu’on aime faire

Voilà les 3 ingrédients de ma recette du « temps retrouvé pour en profiter ». A vos fourneaux !!

Et si vous avez besoin de conseils personnalisés pour démarrer cette nouvelle année sur de bons rails en terme d’organisation, contactez-moi et je serais ravie de vous guider.

Préparer sa maison pour les fêtes de fin d’année avec sérénité

Préparer les fêtes de fin d'année

Le froid s’installe, la nuit tombe de plus en plus tôt et le mois de décembre arrive. Et l’excitation de la préparation des fêtes de fin d’année ne va pas tarder à pointer le bout de son nez, surtout chez les enfants. Une musique de Noël, un parfum de biscuit au four, quelques bougies et hop, nous y voici !!

Mais la pression monte car on souhaiterait que sa maison soit accueillante, chaleureuse, bien rangée tout en innovant sur de nouvelles recettes et des cadeaux originaux. Pour éviter le coup de stress de la semaine qui précède Noël, je vous propose quelques idées pour vous guider dans la préparation de votre « home sweet home » en toute sérénité.

Trier et désencombrer pour faire de la place

On connait tous la générosité du Père Noël qui va combler de joie les enfants comme les adultes et leur apporter des nouveautés pour leur chambre/salle de jeux, leur penderie, leur bibliothèque, leurs placards de salle de bain ou de cuisine… Alors, anticipons cette arrivée massive de nombreux objets en appliquant le principe qui évite de se faire envahir : « un objet qui rentre, c’est un objet qui sort ». Facile avec les jouets des enfants, plus difficile avec les affaires des adultes, c’est le bon moment pour faire le tri sur ce qui est encore utilisé et que l’on décide de garder, sur ce qui ne l’est plus mais qui est en bon état (à vendre, à donner), sur ce qui est réparable (à réparer puis à donner) et sur ce qui est inutilisable (à apporter à une ressourcerie ou une déchetterie).

Comme une envie de cocooning

Progressivement, on passe de plus en plus de temps à l’intérieur de son foyer et on a envie de s’y sentir bien. Et c’est dans les pièces de vie, salon, salle à manger et cuisine, que vont se passer les moments festifs et conviviaux de la fin d’année. Ces pièces doivent donc inspirer le confort et le bien-être. Pour atteindre cette ambiance, on peut commencer par faire un bon rangement : tous les objets qui « trainent » car ils n’ont pas vraiment de lieu de rangement attribué sont scrutés à la loupe. C’est le moment de leur définir une place et de les y ranger ou bien de se rendre compte qu’ils n’ont plus d’utilité ni d’importance affective et qu’on peut s’en séparer. Pour donner une impression accueillante à ces pièces, essayez de garder des surfaces complètement libres ou occupées par un seul objet (utile ou décoration) mais bien choisi (table basse, table de salle à manger, buffet, console, tablette, plan de travail…). Cela vous facilitera aussi le ménage 😉 ! Et pour augmenter l’ambiance cocooning, ressortez vos couvertures, plaids et coussins douillets qui invitent à la détente en famille et entre amis. Si vous avez une cheminée ou un poêle, c’est le moment d’en profiter après un bon ramonage et avoir fait le plein de combustible (sans oublier d’installer un détecteur de fumée au plafond) !

Sortons les décorations de Noël !

Maintenant que nous avons fait de la place dans les pièces principales, nous allons pouvoir les décorer à notre goût. Là aussi, c’est bien de prendre son temps sans se précipiter. On commence par sortir les décorations pour faire le point sur ses stocks, regarder leur état et de se demander quel va être le thème de cette année (couleurs, ambiance, quantité). Même chose pour la vaisselle de fête et le beau linge de maison. Cela permet de laisser murir ses envies de décoration, de partager ses réflexions avec les membres du foyer et de s’y mettre quand on se sent prêt, avec sérénité (et un peu d’excitation). Ne pas hésitez à multiplier les sources lumineuses à différentes hauteurs pour donner une ambiance chaleureuse à la pièce une fois la nuit tombée.

Attention à ne pas alourdir sa charge mentale

L’intérêt de prendre son temps pour préparer sa maison en plusieurs semaines à l’arrivée des fêtes de fin d’année est bien d’éviter le stress de « tout à la dernière minute ». On peut réfléchir à ses envies, s’inspirer de jolies photos de magazines et de belles vitrines, sonder sa famille et faire des choix en plein conscience. Cependant, il ne s’agit absolument pas de se lancer dans une recherche à tout prix de la perfection absolue, de la plus grande originalité, du tout-fait-maison ou de tout assumer tout seul(e) !! De plus, évitez le mode « compétition » ou « comparaison » avec tout le monde qui n’apporte que de la frustration et une pression supplémentaire. Acceptez l’improvisation, savourez chaque étape de votre préparation et profitez de l’instant présent, seul(e) ou en bonne compagnie, pour vous installer progressivement dans l’esprit des fêtes et pour les célébrer dans de bonnes conditions.

Et si, malgré mes conseils, vous ne savez pas par où commencer, contactez-moi et ensemble, nous transformerons vos inquiétudes en une préparation sereine et joyeuse !

Organiser son grenier avec des étagères

Grenier avec étagères

Posséder un grenier dans son logement est à la fois une chance et un piège. Une chance car ce sont des m² de surface en plus qui sont bien souvent utilisés pour du stockage, mais aussi un piège car beaucoup d’affaires y sont entassées de manière peu accessible puis oubliées.

Pour y remédier, voici une solution : des étagères fixées au mur !!

Le grenier, des m² précieux !

Le grenier a parfois cette image de caverne magique, où dorment des trésors qui datent d’un autre temps, d’une autre génération, et qui attendent des yeux émerveillés et des mains curieuses pour se révéler. La réalité est évidemment moins romantique. Le grenier a une fâcheuse tendance à se remplir pêle-mêle d’affaires saisonnières (valises, décorations de Noël…), d’archives administratives, du trop-plein de la maison (vaisselles, jouets, linge de maison…) et d’objets dont-on-ne-sait-pas-quoi-faire. Et il est préférable de les entreposer dans le grenier pour désencombrer les pièces de vie.

Cependant, si tous ces objets sont empilés du sol au plafond, en équilibre les uns sur les autres, sans vraiment de logique, ils risquent de s’abîmer. Il n’y a plus de place pour y stocker autre chose et cela devient une épreuve pour aller chercher ce dont on a besoin.

Un grenier aussi, ça s’aménage !

Le saviez-vous ? avec quelques planches solides, des crémaillères et des équerres, et un peu d’huile de coude, on peut faire des miracles ! Et découvrir que finalement, son grenier est exploitable et qu’il peut devenir fonctionnel ! Evidemment, il va falloir commencer par y faire de la place pour pouvoir aménager ne serait-ce qu’un seul mur. Et dans ce cas, je ne peux que vous conseiller de faire un bon tri de tout ce que votre grenier contient. Votre objectif ? ne garder que les objets que vous utilisez vraiment, même quelques jours par an ! Ce n’est pas la fréquence d’utilisation qui compte mais le fait d’utiliser ou non cet objet. S’il ne vous sert jamais et qu’il n’a pas une valeur affective très forte, il n’a rien à faire dans un grenier (ni ailleurs dans la maison), il faut s’en séparer. Et si en plus, il est en bon état, d’autres personnes pourraient en avoir l’utilité !

Un fois que le tri est fait, on se concentre sur ce que le grenier va contenir. On range les objets fragiles dans des boites transparentes (pour voir ce qu’elles contiennent sans les ouvrir), les papiers dans des boîtes à archives et on pose de beaux rayonnages dimensionnés selon la hauteur des boîtes.

  • AVANT

    Entassement au sol dans le grenier
  • APRES

    Grenier avec étagères

Vous allez être surpris du résultat !! Et bientôt, vous allez faire visiter votre grenier à vos amis !

Fini la corvée « spéléo » pour aller chercher une facture d’il y a 5 ans, l’appareil à raclette ou les décorations de Noël ! Et avec la belle vaisselle, on va pouvoir se faire plaisir plus souvent !!

Besoin d’aide pour aménager votre grenier ? pour faire le tri ? savoir quoi garder et de quoi se séparer ? Contactez-moi et je vous proposerai des solutions adaptées à votre besoin !

10 écogestes pour limiter sa consommation d’énergie

Economies d'énergie pour protéger la planète

La journée mondiale de l’énergie célébrée le 22 octobre est l’occasion de rappeler quels sont les 10 écogestes qui permettent de limiter sa consommation d’énergie.

Réduire sa consommation d’énergie ne nécessite pas forcément de tout révolutionner. Quelques bons réflexes suffisent pour faire baisser les factures, en toute simplicité et à moindre coût ! Par exemple, dégivrer son réfrigérateur permet d’éviter une surconsommation de près de 30 %, couvrir ses casseroles pendant la cuisson permet de diviser par 4 l’énergie (électricité ou gaz) consommée. Enfin, le lavage du linge à 30 °C est 3 fois moins consommateur d’énergie qu’à 90 °C (source : ADEME).

Ainsi, on soulage sa facture et on fait du bien à la planète, ça vaut le coup de s’y pencher quelques instants, non ?

Voici 10 écogestes à adopter pour agir sur l’économie et l’environnement :

  • Se débarrasser des appareils les plus énergivores
  • Bien regarder les étiquettes énergie lors de l’achat
  • Choisir un moyen de chauffage économe
  • Installer des ampoules basse consommation dans chaque pièce
  • Bien isoler les fenêtres
  • Ne pas laisser les appareils en veille
  • Éteindre les lumières allumées inutilement
  • Dégivrer régulièrement le congélateur
  • Profiter au maximum de la lumière du jour
  • Bien choisir le cycle du lave-vaisselle

Si cela reste difficile et que vous avez besoin d’aide, contactez-moi !

Comment donner une 2ème vie à nos objets ?

Bourse aux vélos

Il est parfois bien difficile de se séparer de certains objets encore en très bon état, parce qu’ils sont uniques, parce qu’ils nous ont été offerts, parce qu’ils nous rappellent un souvenir agréable, parce qu’ils nous ont coûté cher…
Et lorsque la décision est prise, que faire de cet objet pour qu’il trouve une deuxième vie ?

Les solutions sont nombreuses et cela peut faciliter le passage à l’acte :

  • donner : à son entourage, aux associations caritatives, aux recycleries, aux entreprises de réinsertion professionnelle…
  • revendre : via un hôtel des ventes, un dépôt-vente, des applications et sites internet de revente, des bourses aux jouets-puériculture, aux vélos, vide-greniers…

La première fois peut être difficile mais ensuite, quelle satisfaction de permettre à ces objets d’être utiles à d’autres personne et dans un autre contexte. C’est un cercle vertueux qui s’amorce et qui donne envie d’aller plus loin !!

Si cela reste difficile et que vous avez besoin d’aide, contactez-moi !

Comment bien aménager son bureau ?

Bureau lumineux et bien rangé

Que l’on parle du meuble sur lequel on travaille ou de la pièce dans laquelle se trouve ce meuble sur lequel on travaille, on passe de plus en plus de temps à son bureau, qu’il soit à son domicile ou à son travail. Pour que ce temps passé soit efficace et productif, et pour préserver sa santé d’une sédentarité trop longue, cela vaut la peine de bien penser à l’aménagement de son bureau. 

Je vous propose ci-dessous la marche à suivre pour aménager un nouveau bureau ou revoir l’aménagement d’un bureau existant, et gagner en confort et efficacité. Ce processus s’applique à la maison comme au travail.

Les bonnes questions à se poser

Avant toute chose, pas de précipitation sur un catalogue de fournitures de bureau ou dans un magasin de meuble sans savoir où l’on va. En effet, le bureau ne sera pas aménagé de la même façon s’il est destiné à de la consultation internet et de la correspondance par mail, à du travail manuel et créatif ou à de la comptabilité avec de gros dossiers clients.

La première question à se poser est la nature des activités qui vont se faire sur le bureau, par ex : gestion quotidienne d’une micro-entreprise ou d’une association, tri des photos numériques et réponses aux e-mails, créations manuelles et préparation d’envois…

La seconde question découle de la première : quelle est la durée moyenne quotidienne passée au bureau ? et à quels moments de la journée ? plutôt la semaine ou le week-end ? Les réponses à ces questions sont déterminantes pour choisir le lieu d’aménagement du bureau et sa taille. Si vous y passez à peine une heure chaque soir et rarement le week-end, le bureau n’a bas besoin d’être très grand et il pourra s’installer dans un espace perdu (sous un escalier, dans un recoin inutilisé voire dans un placard malin…). Par contre, si vous y passez une grande partie de vos journées ou de votre week-end et que vous avez besoin de calme pour vous concentrer, l’idéal est de l’installer dans une pièce dédiée ou dans un espace isolé du reste de l’activité du domicile.

Connaître ses besoins et ses priorités

Ensuite, il est important de connaître son propre fonctionnement, ses habitudes de travail et ses besoins.

Est-ce que vous utilisez beaucoup de matériel informatique (ordinateur portable, écran sur pied, clavier, souris, imprimante…) ou peu (seulement un portable) voir pas du tout mais beaucoup de papier ou tout autre matériel ? Il faut essayer de déterminer quelle surface doit rester libre en permanence une fois tout le matériel (informatique ou autre) installé sur le bureau. Et on a parfois des surprises ! L’astuce dans ce cas est d’exploiter au maximum les murs disponibles à proximité du bureau en y fixant des étagères, des panneaux style atelier, des placards fermés… sans hésiter à utiliser toute la hauteur sous plafond pour dégager le plan de travail de ce qui l’encombre sans raison.

Je vous recommande également d’analyser vos habitudes de travail et vos besoins : vous travaillez souvent sur plusieurs documents en même temps ? vous avez besoin de pouvoir noter une idée, un numéro de téléphone, une urgence à tout instant ? votre téléphone portable navigue en permanence d’un bout à l’autre du bureau et vous ne savez jamais où il est quand il sonne ? Les réponses à ces questions vont vous permettre d’organiser vos fournitures, vos accessoires numériques et le rangement de vos documents pour vous faciliter la vie. Gardez à portée de main les objets que vous utilisez tous les jours et trouvez-leur une boite jolie et pratique pour les ranger facilement quand vous quittez votre bureau. Et éloignez du plan de travail les documents que vous consultez peu mais que vous devez pouvoir retrouver rapidement.

Plan de travail

Pas d’impasse sur la lumière et l’ergonomie

Que votre bureau soit dans un coin ou dans une pièce dédiée, je vous recommande de porter un soin tout particulier à la lumière. Elle peut être naturelle ou artificielle, en éclairage direct ou indirecte, mais prenez le temps de vous aménager un bon éclairage sur votre plan de travail tout en évitant les reflets sur vos écrans, cela vous évitera la fatigue oculaire et les maux de tête.

L’ergonomie de votre poste de travail est aussi très importante. Il s’agit par exemple de faire attention à la hauteur de l’écran d’ordinateur par rapport à vos yeux, de choisir un siège de bureau adapté à votre morphologie, de travailler avec une posture la plus droite possible pour éviter les douleurs (dos, poignet, cervicales…).

Se faire plaisir avec la décoration pour personnaliser son bureau

Au niveau décoration, tout ce qui vous inspire et vous apporte de la sérénité est permis. Poster, photo, cadre, carte postale, dessin… faîtes-vous plaisir mais sans surcharger votre environnement visuel. Il vaut mieux une belle photo bien mise en valeur plutôt qu’un pêle-mêle brouillon, privilégiez l’harmonie des couleurs et des styles pour vraiment profiter de votre décor. Et choisissez une ou deux plantes vertes qui vont aussi égayer votre bureau. Les contempler quelques instants apaise et aide à se concentrer.

J’espère que ces conseils vous seront utiles. Chaque situation étant particulière, je serais ravie de vous aider à aménager VOTRE bureau selon VOS besoins.
Alors contactez-moi pour me parler de vous !