Une rentrée sans stress, c’est possible ?

Rentrée scolaire avec le sourire

Le mois d’août n’est pas encore fini, certains profitent à plein de leurs congés d’été et cependant, la rentrée se profile à l’horizon et c’est déjà le moment de s’y préparer. Source d’angoisse pour certaines, la rentrée est pourtant un moment idéal pour réinventer son quotidien et repartir sur de meilleures bases. A la maison comme au travail, en famille et en solo, côté loisirs et côté administratif, tout peut être revu, simplifié, réorganisé pour retrouver du temps libre et de la sérénité.

A la maison, une nouvelle organisation PAR tous et POUR tous

La rentrée est un très bon prétexte pour tout remettre à plat car comme tous les ans, beaucoup de choses vont changer notamment les activités de chacun, les horaires, les lieux, les équipements… Et les enfants ont tous 1 an de plus donc on peut leur en demander 1 peu plus !! L’idéal est de prendre le temps de faire le point en famille sur ce qui a bien fonctionné l’an passé et ce qu’il faudrait améliorer. Tout le monde s’écoute et on note toutes les idées et suggestions constructives et bienveillantes pour la nouvelle année. Une fois que les plannings scolaires, professionnels et de loisirs sont connus, l’outil indispensable pour rester zen est le planning hebdomadaire familial exposé à la vue de tout le monde et que chacun consulte dès qu’il s’interroge sur « qui-va-où-comment-et-à-quelle-heure ». Autre sujet délicat : les tâches ménagères. Et là, je recommande le même processus : faire un bilan familial où chacun s’exprime sur ses ressentis sur l’organisation passée et sur ses attentes pour la nouvelle année. Et on construit une nouvelle répartition des tâches ménagères qui implique tous les membres du foyer, selon les capacités et les disponibilités de chacun. Une fois le quotidien organisé, on garde l’esprit disponible pour gérer les imprévus avec une grande efficacité et le sourire.

Au travail, repartir sur de bonnes bases

Le retour au travail après la pause estivale est une période de transition. Il faut faire le deuil de ses vacances et passer d’un état de grande liberté à un état de contraintes ce qui nécessite une période d’ajustement. Pour se remobiliser et se réadapter, l’idéal est de se donner des objectifs modestes au début. L’intérêt ? Amorcer la pompe et permettre de se sentir bien puisqu’on accomplit des choses. La reprise du travail, c’est aussi l’occasion de mettre du « slow » dans son travail, de ne plus fonctionner en « mode urgence » tout le temps, en réaction à des sollicitations extérieures permanentes. Désormais, on distingue l’urgent (pour les autres) de l’important (pour soi) et on ralentit pour mieux travailler et booster son estime de soi. Et on garde l’esprit de convivialité qui a régné pendant nos vacances en allant plus vers les autres (tout en respectant les gestes barrières bien sûr). Entretenir son réseau et s’intéresser vraiment aux autres redonne du sens à son activité professionnelle et l’envie de se rendre au travail chaque matin.

Trouver l’équilibre entre le temps pour les autres et le temps pour soi

Parmi les bonnes résolutions de la rentrée, retrouver du temps pour soi est sans doute la plus difficile à tenir. Pourtant, elle est celle qui assure la pérennité d’un bon climat au sein du foyer. Lire ces ouvrages qui attendent depuis si longtemps, faire du sport à son rythme, méditer avec régularité, démarrer une nouvelle activité, essayer de nouvelles recettes de cuisine, prendre soin de son image, s’évader… si on attend d’avoir « fini tout le reste » pour enfin s’occuper de ce qui nous fait vibrer, le bon moment n’arrive jamais et les émotions négatives vont revenir (frustration, ressentiment, perte d’estime de soi…) et assombrir l’ambiance. Alors, on délègue en baissant son niveau d’exigence, on prend du recul sans culpabiliser et on s’occupe d’un sujet essentiel pour que la rentrée se passe bien : organiser ses prochaines vacances !

Et si l’organisation de la rentrée vous stresse, envoyez-moi un email ou un sms avec le mot clé « RENTREE » et je vous appellerai tout de suite pour écouter votre besoin et vous accompagner avec un plan d’action adapté à votre situation !

Enfin s’y retrouver dans son garage !

Garage

Par définition, le garage est plutôt une pièce spacieuse puisqu’il est d’abord conçu pour y garer une voiture avec suffisamment d’espace autour pour ouvrir les portières et le coffre. Si c’est effectivement le cas, l’espace de stockage sera très limité, souvent réduit au mur du fond et éventuellement un mur sur le côté, ce qui limite l’accumulation d’objets en tout genre.

Mais lorsque le garage n’a plus sa vocation d’accueillir un véhicule, le désordre s’installe très vite et l’espace se retrouve colonisé par des montagnes d’objet pour un stockage temporaire qui dure…

Le garage, une pièce à exploiter

Ces m² sont précieux pour une habitation : ils remplissent tout un tas de fonctions qui soulagent les pièces de vie ! Chez certaines personnes, le garage sert de sas d’entrée pour se déchausser et se débarrasser de son vêtement d’extérieur ce qui permet de ne pas salir le domicile. Bien souvent, le garage sert de zones de stockage pour de nombreuses affaires : bricolage, jardinage, jeux d’extérieur, 2 roues, décorations de Noël, vêtements et chaussures d’hiver, matériel de pique-nique, équipements de sport… Généralement, il communique avec la cuisine et sert aussi de réserve d’épicerie, de fruits et légumes, de vin, de produits d’entretien, de stockage temporaire du tri sélectif…. Il peut également être équipé d’arrivées et d’évacuations d’eau et se transformer en buanderie.

Finalement, on y passe beaucoup de temps en cumulé et c’est dommage de ne pas réfléchir à son aménagement pour se faciliter la vie et en faire une pièce vraiment fonctionnelle.

Dis-moi ce qu’il y a dans ton garage et je te dirais qui tu es

Pour reprendre en main l’organisation de son garage, la première chose est de distinguer les objets qui sont légitimes dans cette pièce et ceux qui sont arrivés là pour un court séjour mais qui ont pris racine. Pour ces derniers, on termine ce qui a été commencé et on les fait sortir définitivement du garage comme c’était prévu. Et déjà, on y voit plus clair. Ensuite, on réfléchit à la façon dont les différents membres du foyer utilisent ce garage. Les questions à se poser sont : pour quelle raison je me rends dans mon garage plusieurs fois par jour ? par semaine ? occasionnellement ? Les réponses à ces questions permettront de déterminer quels types d’objets placer dans l’axe de circulation principal. Il est pratique par ex, de positionner les réserves alimentaires près de la porte de la cuisine. La façon dont le garage est équipé va aussi déterminer où placer les machines à linge (arrivées et évacuations d’eau) ou le coin bricolage (bon éclairage du plan de travail).

Le piège fréquent : l’absence de meubles de rangement

Acheter un meuble pour son garage ? quelle drôle d’idée d’investir pour une pièce où l’on ne fait que passer, me direz-vous ! Oui et non. Certes, il n’est pas question d’installer une rangée de meubles design et fragiles. Evitez aussi les meubles de récupération s’ils sont trop petits, trop grands ou peu pratiques (portes étroites, caissons profonds…). Equipez-vous plutôt d’étagères ouvertes, solides et dont les tablettes sont réglables en hauteur pour organiser le rangement de tout ce que votre garage contient. Il vaut mieux protéger les objets de la poussière en les rangeant dans des contenants rigides (boîtes ou caisses) qui sont ensuite alignés de manière visible, sur une seule rangée et faciles d’accès sur des étagères sans porte ni cloison.

Pour les vélos et les échelles / escabeaux, vous pouvez installer des crochets au mur ou au plafond pour limiter l’encombrement au sol et faciliter leur accès.

Un garage organisé, c’est la sérénité retrouvée

Une fois que chaque zone est bien définie (la zone jardin, la zone bricolage, la zone 2 roues…), regroupez ensemble tous les objets qui concernent le thème de la zone et rangez les dans des boites hermétiques sur lesquels vous marquez le thème et ce que chacune contient. Chaque objet sera ainsi plus facile à trouver et à remettre à sa place. Fini les objets qui s’accumulent dans un coin car on ne sait plus où ils étaient rangés avant de les utiliser. Et chaque membre de la famille devient autonome et sait où se trouve l’objet dont il a besoin.

Avant d’installer les étagères pour y ranger ces boîtes, profitez-en pour faire un grand ménage de chaque zone : un bon coup de balai au sol et d’aspirateur sur les murs et le plafond pour se débarrasser de la poussière et des toiles d’araignée (à faire avec les portes extérieures ouvertes !). Une fois tout remis en place, prenez le temps de visualiser cette nouvelle organisation et de vous féliciter du travail accompli.

J’espère que ces conseils vous seront utiles. Chaque situation étant particulière, je serais ravie de vous aider à ranger VOTRE garage selon VOS besoins.

Alors contactez-moi pour me parler de vous !

Trier et classer ses photos

Pile de vieilles photos

Ce matin je me suis dit : tiens et si je triais mes photos ? Ça fait longtemps que je n’ai pas mis le nez dans mon dossier photos ! Revoir les photos de nos vacances de l’année dernière va me faire voyager ! Au fait, le mariage de mon cousin, c’était en quelle année déjà ?

Une fois que la décision est prise, passons à l’action.

Déjà, se demander où sont rangées (ou pas) mes photos ? Photos papiers, photos numériques : j’en trouve dans la chambre, dans le salon, dans l’ordinateur, dans mon téléphone, dans le disque dur externe…
=> 1ère résolution : tout regrouper au même endroit ! D’ailleurs, vider mon téléphone de toutes ses photos va soulager sa mémoire et lui redonner un coup de boost !

Une fois les photos numériques transférées sur l’ordinateur, là c’est la panique : tout est mélangé ! pas moyen de s’y retrouver dans les années, les événements, les lieux !! Au secours !!
=> 2ème résolution : choisir une façon de les classer et s’y tenir une bonne fois pour toute !! Pour moi, ce sera par année puis par grandes catégories : famille, vacances-loisirs, copains, travail. C’est plus facile car les photos numériques sont identifiées par leur date de prise de vue donc le classement peut aller très vite !! Et les séries de photos sans intérêt : pas de faiblesse, à la corbeille !

Mais qu’en est-il pour les photos papiers ? Selon les tirages, la date de leur prise de vue est indiquée (ou pas) au dos. Grand moment de solitude : ce pique-nique, c’était en 2012 ou 2013 ? En Dordogne ou en Touraine ? En famille ou entre copains ?
=> 3ème résolution : toujours marquer au dos d’une photo papier la date + l’évènement.
Et là aussi, je ne garde que celles que j’aime, qui me rappellent de bons moments, des personnes auxquelles je tiens, qui sont belles à regarder. Le reste, direction la poubelle ! (les négatifs aussi…). Et j’adopte le même classement que les photos numériques bien sûr pour me faciliter les choses !

Et la prochaine fois que je veux replonger dans mes photos, il faudra tout recommencer ? Et si mon ordinateur me lâche, je perds tout ? Ah non !!
=> 4ème résolution : bien ranger et sécuriser ses photos. Les photos papiers, une fois regroupées dans des pochettes par année, se glissent dans des jolies boîtes rigides avec des couvercles qui ferment bien pour éviter que la poussière ne s’infiltre ou que la boîte ne s’ouvre trop vite quand on la sort de son tiroir ou de son placard.

Pour les photos numériques, il est indispensable de se créer une sauvegarde régulière sur un autre système que son ordinateur (sur un autre ordinateur, un disque dur externe, un cloud…). Avoir un double de ses photos évite de perdre des années de souvenirs quand son ordinateur trépasse sans prévenir, c’est du vécu !!

Je pense tout à coup aux grands-parents qui ont besoin de contact régulier avec leur famille. Regarder toutes ces photos pourrait leur faire plaisir !
=> 5ème résolution : faire des albums photos ! Avec les photos papiers, pas besoin d’un bel album, un classeur avec des feuilles perforées ou un cahier d’école peut faire l’affaire. Légendes, dessins, stickers, fleurs séchées… vont venir l’égayer et mettre en valeur les photos. Pour les photos numériques, il existe de nombreux sites internet qui proposent des outils de création de livre-photos de tout style et format. Certains font même l’album à votre place !! Il n’y a plus qu’à peaufiner puis valider la création proposée !

A vous de jouer !

Le ménage de printemps, c’est maintenant !

Go pour le ménage de printemps !

Le printemps est là !! Et si on parlait du ménage de printemps ?

Selon le site de vente aux enchères ebay, il s’avère que 87% des Français conservent cette tradition (soit près de 9 Français sur 10 !) , et si certains le font de temps en temps, ils sont tout de même 47% à attendre l’arrivée du printemps pour vider les placards de manière significative. Les femmes s’activent d’ailleurs davantage, puisqu’elles sont 56% à donner un grand coup de propre contre 36% des hommes.

Pourquoi au printemps ?

Le magazine Elle explique que c’est une pratique qui remonte aux origines du monde agricole et indique le moment de vider et nettoyer les caves et les greniers pour faire place aux nouvelles récoltes. La tradition a perduré et s’est répandue dans les habitations chauffées par des cheminées et des poêles à charbon. Pour garder la chaleur, ces maisons restaient fermées tout l’hiver et l’arrivée du printemps permettait d’éteindre ce chauffage central, d’aérer et de nettoyer la maison de toute la suie de l’hiver.

Quels sont les bienfaits du ménage de printemps ?

C’est l’occasion de désencombrer et ranger les zones « oubliées », de nettoyer ce qui ne nécessite pas un entretien régulier, et de repartir sur des bases saines pour une nouvelle année. Ce grand ménage permet aussi de garder son domicile plus propre et ordonné de manière générale.

Les raisons purement pratiques ne sont pas les seules : le ménage de printemps est avant tout une question de bien-être. Le désordre augmente le stress et la distraction. La saleté ou les objets mal rangés donnent l’impression qu’il y a encore du travail et cela augmente la peur de perdre ou d’oublier quelque chose en route.

Parlons aussi du rangement de printemps

Impossible de nettoyer en profondeur son foyer si on ne commence pas par le désencombrer. C’est donc le bon moment d’enfin soulager ces placards et ces tiroirs qui débordent, de faire un bon tri dans les penderies et les étagères, de vider la cave / le garage / le grenier de ce qu’on y a entreposé puis oublié !!

Par quoi commencer ? je vous guide avec mes fiches pratiques que vous trouverez ici.

Et contactez moi si vous avez besoin d’aide !

5 conseils pour un bureau bien rangé !

Un bureau bien rangé !

Finis les déplacements, les réunions, les sorties sur le terrain, nous passons beaucoup plus de temps derrière notre bureau et il peut vite devenir un champ de bataille 😱 !!

Alors, pour ne plus perdre de temps à chercher son chargeur de téléphone, son surligneur, un courrier à traiter en urgence, voici quelques conseils :

🖊 regroupez toutes vos fournitures dans 2 pots à crayons : 1 grand pot pour y mettre les stylos, les crayons, les marqueurs et la paire de ciseaux (un joli mug par ex), 1 petite boîte avec couvercle pour la gomme, les clé USB, les trombones, le tube de colle…

✉️ organisez l’intérieur d’un tiroir avec des petites boites bien calées entre elles pour qu’elles ne bougent pas : ce sera le repère des câbles, chargeurs et écouteurs, de l’agrafeuse, des cartes de visite (les vôtres et celles de vos partenaires), des enveloppes, de la réserve de fournitures

🗒 privilégiez 1 bloc note de format A5 pour prendre des notes lors d’une conversation téléphonique, d’un webinaire, d’une réflexion personnelle : un sujet par page et quand le sujet est traité, on jette la page !

📥 dédiez 3 bannettes pour le courrier et les papiers à traiter : une pour le courrier entrant, une pour le courrier en cours (invitation, attente de réponse, de livraison, de règlement…), une pour le courrier à archiver

🗑 sans oublier la poubelle, même petite, pour éviter les bouts de papiers, stylos usés et autres bricoles qui traînent !

Et vous, à quoi ressemble votre bureau ? Besoin d’une astuce, d’un conseil ? Contactez-moi 😀 !

Comment bien aménager son bureau ?

Bureau lumineux et bien rangé

Que l’on parle du meuble sur lequel on travaille ou de la pièce dans laquelle se trouve ce meuble sur lequel on travaille, on passe de plus en plus de temps à son bureau, qu’il soit à son domicile ou à son travail. Pour que ce temps passé soit efficace et productif, et pour préserver sa santé d’une sédentarité trop longue, cela vaut la peine de bien penser à l’aménagement de son bureau. 

Je vous propose ci-dessous la marche à suivre pour aménager un nouveau bureau ou revoir l’aménagement d’un bureau existant, et gagner en confort et efficacité. Ce processus s’applique à la maison comme au travail.

Les bonnes questions à se poser

Avant toute chose, pas de précipitation sur un catalogue de fournitures de bureau ou dans un magasin de meuble sans savoir où l’on va. En effet, le bureau ne sera pas aménagé de la même façon s’il est destiné à de la consultation internet et de la correspondance par mail, à du travail manuel et créatif ou à de la comptabilité avec de gros dossiers clients.

La première question à se poser est la nature des activités qui vont se faire sur le bureau, par ex : gestion quotidienne d’une micro-entreprise ou d’une association, tri des photos numériques et réponses aux e-mails, créations manuelles et préparation d’envois…

La seconde question découle de la première : quelle est la durée moyenne quotidienne passée au bureau ? et à quels moments de la journée ? plutôt la semaine ou le week-end ? Les réponses à ces questions sont déterminantes pour choisir le lieu d’aménagement du bureau et sa taille. Si vous y passez à peine une heure chaque soir et rarement le week-end, le bureau n’a bas besoin d’être très grand et il pourra s’installer dans un espace perdu (sous un escalier, dans un recoin inutilisé voire dans un placard malin…). Par contre, si vous y passez une grande partie de vos journées ou de votre week-end et que vous avez besoin de calme pour vous concentrer, l’idéal est de l’installer dans une pièce dédiée ou dans un espace isolé du reste de l’activité du domicile.

Connaître ses besoins et ses priorités

Ensuite, il est important de connaître son propre fonctionnement, ses habitudes de travail et ses besoins.

Est-ce que vous utilisez beaucoup de matériel informatique (ordinateur portable, écran sur pied, clavier, souris, imprimante…) ou peu (seulement un portable) voir pas du tout mais beaucoup de papier ou tout autre matériel ? Il faut essayer de déterminer quelle surface doit rester libre en permanence une fois tout le matériel (informatique ou autre) installé sur le bureau. Et on a parfois des surprises ! L’astuce dans ce cas est d’exploiter au maximum les murs disponibles à proximité du bureau en y fixant des étagères, des panneaux style atelier, des placards fermés… sans hésiter à utiliser toute la hauteur sous plafond pour dégager le plan de travail de ce qui l’encombre sans raison.

Je vous recommande également d’analyser vos habitudes de travail et vos besoins : vous travaillez souvent sur plusieurs documents en même temps ? vous avez besoin de pouvoir noter une idée, un numéro de téléphone, une urgence à tout instant ? votre téléphone portable navigue en permanence d’un bout à l’autre du bureau et vous ne savez jamais où il est quand il sonne ? Les réponses à ces questions vont vous permettre d’organiser vos fournitures, vos accessoires numériques et le rangement de vos documents pour vous faciliter la vie. Gardez à portée de main les objets que vous utilisez tous les jours et trouvez-leur une boite jolie et pratique pour les ranger facilement quand vous quittez votre bureau. Et éloignez du plan de travail les documents que vous consultez peu mais que vous devez pouvoir retrouver rapidement.

Plan de travail

Pas d’impasse sur la lumière et l’ergonomie

Que votre bureau soit dans un coin ou dans une pièce dédiée, je vous recommande de porter un soin tout particulier à la lumière. Elle peut être naturelle ou artificielle, en éclairage direct ou indirecte, mais prenez le temps de vous aménager un bon éclairage sur votre plan de travail tout en évitant les reflets sur vos écrans, cela vous évitera la fatigue oculaire et les maux de tête.

L’ergonomie de votre poste de travail est aussi très importante. Il s’agit par exemple de faire attention à la hauteur de l’écran d’ordinateur par rapport à vos yeux, de choisir un siège de bureau adapté à votre morphologie, de travailler avec une posture la plus droite possible pour éviter les douleurs (dos, poignet, cervicales…).

Se faire plaisir avec la décoration pour personnaliser son bureau

Au niveau décoration, tout ce qui vous inspire et vous apporte de la sérénité est permis. Poster, photo, cadre, carte postale, dessin… faîtes-vous plaisir mais sans surcharger votre environnement visuel. Il vaut mieux une belle photo bien mise en valeur plutôt qu’un pêle-mêle brouillon, privilégiez l’harmonie des couleurs et des styles pour vraiment profiter de votre décor. Et choisissez une ou deux plantes vertes qui vont aussi égayer votre bureau. Les contempler quelques instants apaise et aide à se concentrer.

J’espère que ces conseils vous seront utiles. Chaque situation étant particulière, je serais ravie de vous aider à aménager VOTRE bureau selon VOS besoins.
Alors contactez-moi pour me parler de vous !

Entre l’école à la maison et le télétravail, comment s’organiser ?

Ecole et travail à la maison, Chuck Underwood de Pixabay

Bon nombre d’entre nous, nous retrouvons dans une situation inédite : travailler à la maison tout en encadrant nos enfants qui font eux aussi leur travail scolaire à domicile ! La maison qui est habituellement un refuge, un havre de paix, un nid douillet risque de bien vite devenir un champ de bataille ! Pour éviter cela, il est important de mettre en place de nouvelles règles de vie et de cohabitation. A situation inédite, organisation inédite !

Chacun son espace de travail

Chaque membre du foyer doit avoir son espace dédié à son travail, où il pourra se concentrer, rédiger, téléphoner, lire, sans gêner les autres. Plus le domicile est petit et les membres du foyer nombreux et plus il faudra faire preuve d’imagination ! Pour les enfants, il est possible de leur installer un espace de travail dans leur chambre, sur une table ou un bureau à leur taille. Il faudra néanmoins l’isoler au maximum de la zone de jeux pour éviter toute distraction. Un bureau pour enfant peut également être installé dans la pièce familiale, à proximité de la zone de travail de l’adulte qui l’encadre. Pour l’adulte, il est important de se créer un « vrai » bureau, sur lequel on pourra laisser son matériel informatique, ses dossiers, ses fournitures sans que cela gêne le reste du foyer. Privilégiez un siège confortable et un bon éclairage, naturel ou artificiel, pour éviter la fatigue oculaire. Une petite plante verte ou un cadre fétiche permettra de personnaliser ce nouveau bureau et de se l’approprier (plus d’info dans mon article « Comment bien aménager son bureau ? »).

Une zone de pause collective

Après l’effort, le réconfort ! Mais tout le monde n’a pas le même rythme. Il est important de définir quelle pièce ou zone de la maison est dédiée à la pause (boisson chaude, goûter, déjeuner) et aux loisirs d’intérieur. La cuisine semble tout indiquée donc on évite d’y installer son bureau pour ne pas travailler au milieu des éclats de voix et des miettes de pain. Le balcon ou le jardin sont aussi des refuges intéressants si la météo le permet car on peut s’y défouler et s’aérer.

En semaine, une journée structurée comme à l’école et au travail

Surtout, il ne faut pas céder à la tentation de se laisser vivre et d’oublier l’heure, ce ne sont pas des vacances. Le week-end est le break attendu et nécessaire pour relâcher la pression et retrouver plus de liberté mais pendant la semaine, il est important d’organiser les journées comme à l’école et au travail. On définit l’heure de lever et de petit déjeuner en famille, tous habillés, puis chacun se met à son travail. Plus les enfants sont jeunes et plus le temps consacré par l’adulte à l’encadrement de leur travail sera important bien sûr. Mais les enfants doivent aussi comprendre que l’adulte a besoin de période de travail sans être dérangé et qu’il faut respecter cette règle. Ne pas hésiter à alterner des périodes de travail et des pauses pour garder un rythme dynamique et optimiser sa concentration.

Réutiliser le temps passé dans les transports

Il y a bien un point positif dans cette situation : c’est de ne plus passer de temps dans les transports ! Et ce temps peut être employé de mille façons différentes ! On peut choisir de le passer en famille (jeux de société, lecture, film familial, cuisine…), de rallonger sa nuit, de prendre des nouvelles de ses proches, de faire du tri et du rangement (papiers, placards, dressing, cave ou grenier…), de prendre du temps pour soi.

Certes, le travail des adultes comme des enfants, dans ces conditions de proximité, sera moins productif et moins efficace que dans les conditions habituelles et il est important de l’accepter. Néanmoins, chacun peut faire de son mieux pour que la cohabitation se passe bien, dans le respect des activités de l’autre. Et surtout, c’est une occasion inédite de se recentrer sur ses priorités personnelles, familiales, professionnelles et de repenser son mode de vie pour le faire évoluer.

Et n’hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone pour que je vous aide à bien vous organiser !

Sophie

Février, c’est le bon mois pour archiver

Février 2020 : ce mois compte 29 jours !! Et cela n’arrive qu’une fois tous les 4 ans !!

C’est le phénomène de l’année Bissextile. Cela fait un jour de plus pour Bosser, pour Buller, pour Bouquiner, pour Barboter, pour Bricoler, pour se Balader, pour Brainstormer, ou tout simplement pour Barbouiller ses crêpes de confiture… alors, un jour de Bonheur à savourer en plus ?

Oui mais il y a un petit truc qui gâche notre jour de Bonheur en plus, c’est le tas de papiers dont personne ne s’occupe vraiment et qui grossit à vue d’œil.

Drôle de coïncidence : février, c’est aussi le bon moment pour faire place nette parmi ses papiers ! On a changé d’année et il est venu l’heure d’archiver ses papiers de l’année passée, sur son bureau comme dans son ordinateur.

Talons de chéquier, factures, bulletins de salaire, ordonnances, examens médicaux, relevés de prestation… on les regroupe par type de papiers et on les glisse dans des chemises marquées 2019. Pour tout ce qui fonctionne en année scolaire, on attend fin juin ou début juillet (bulletins scolaires, procès-verbaux d’assemblées générales des associations sportives, culturelles, musicales dont on est membre…). Et tous ces papiers se stockent dans une boîte à archive bien identifiée, dans un endroit frais, sec et plutôt en hauteur.

Puis se pose la question : combien de temps doit-on garder ces papiers ? Il existe des règles de durée légale de conservation pour de nombreux papiers administratifs et puis, du cas par cas pour certaines situations.

Mais une chose est sûre, si les papiers sont archivés par année, il et beaucoup plus facile de les retrouver, de les consulter et de les détruire une fois le moment venu !

Le sujet vous stresse ? La phobie administrative vous guette ? Les papiers vous donnent des boutons ?

Contactez-moi : j’ai des solutions à vous proposer pour que vos papiers deviennent vos alliés !!

Sophie